Maman cherche l'amour, épisode 3

Publié le par Coralie Marie

J'espérais des rebondissements, de la passion, des coups d'éclat... Tout ça est finalement très sage, avec des enfants en jeu, le second degré se fait avec réticence et cela se ressent dans le montage. Au final, une voix off très douce et beaucoup de chansons d'Ally McBeal accompagnent cette émission un chouilla trop sérieuse.



Karine


Karine est d'origine italienne, elle a donc décidé d'emmener ses six prétendants à San Remo. Mais première désillusion, Johann n'est pas là, et on ne le reverra pas. Envolé ! Mais ils sont tellement nombreux, j'ai déjà oublié qui c'était. Tout le monde se console en mangeant des glaces. On s'enfonce dans les clichés, « il faut s'écouter et se respecter soi-même » (Ah ? Moi perso j'adore me manquer de respect à moi-mêêêême, comme disait Dany). Et enfin un peu d'action, Karine n'a pas oublié qu'on l'a avertie de la présence de personnes fausses et souhaite connaître l'avis d'Alain et Eric. Pas de bol, le premier n'apprécie pas du tout l'attitude de Zorro du second et le tout vire en combat de coqs. Karine en est toute chagrinée et se console avec Jérôme, qui a tout du meilleur ami gay. Et juste pour le plaisir, un nouveau petit speech totalement inspiré : « Je veux du respect, de la confiance... / Ouais moi aussi... » Non, parce que moi, par exemple, non, pas vous ?

Vous croyiez avoir atteint le summum du cliché ? Tss, vous êtes loin du compte. Dans la même soirée, Karine nous enfile les clichés sexistes : « Une femme doit toujours se faire désirer », « Je ne cherche pas un père, mais j'ai quand même besoin d'être rassurée »... Quel type d'hommes peut-on attirer comme ça ? Des mecs qui se détestent en tout cas, la soirée et le pique-nique du lendemain sont gâchées par l'antagonisme Eric/Alain. Karine ne tranche pas et préfère éliminer, encore une fois !, Jérôme. Elle présente sa fille Léna aux quatre derniers prétendants et tout le monde est tout timide.



Caroline


La très joviale Caroline n'en finit pas d'être extatique. Les chalets sont fabuleux, la montage est incroyable... Et, oh mon Dieu, Eric-Mister arrive, bouh je me cache !! Heureusement il a amené son chien, et ça la détend illico. En tête-à-tête, ils se fantasment déjà en WE en amoureux. Une randonnée avec les autres donne à l'aide-soignante de nouvelles raisons de pousser des cris de joie : « Ah le téléphérique, excellent ! » Est-ce que je m'extasie en voyant le métro ?


Elle se laisse charmer par Cyril qui l'a fait toujours rire. Mais attention l'adage « femme qui rit... » dit bien « à moitié dans son lit », seulement à moitié ! Stéphane est moins dans le trip « faisons les foufous dans la montagne », lui qui ne jure que par le ressourcement. Caroline réplique immédiatement : « t'es chiant » ! Eric (mais lequel, je ne sais déjà plus) donne un bout de son coeur à Caroline, ou plutôt un porte-clé symbolique. Quelle idée ! Ca part immédiatement dans les aigus : « Déliiiiiiiiiiiire » !!! Oui, enfin, c'est un porte-clés.


Caroline et Mister sont toujours dans leur trip adolescent, et quand il lui dit qu'il a envie de l'embrasser, elle n'en peut plus de bonheur. A tel point que même moi je trouve ça touchant :-)

Mais retour à l'âge adulte, elle leur présente ses enfants. Tout le monde s'amuse, mais les enfants restent des enfants. Leur préféré, c'est Mister, ou plutôt Max, son bouledogue :-)

Pas d'état d'âme au moment du choix, Stéphane avait déjà prévenu qu'il voulait partir (« Conscient qu'il allait se faire rejeter » dixit la modeste Caroline) et Franck qu'on n'a jamais vraiment vu sont éliminés. Mais Caroline s'effondre quand Mister lui demande d'être un peu plus neutre (Caroline, neutre, c'te blague...) avec lui, car c'est compliqué à gérer avec les autres qui ont l'impression que tout est déjà joué. Bon, je ne veux pas juger car j'ai moi-même un bon potentiel de drama-queen, mais quand même... Caroline est en larmes et « a trop les boules », tout ça pour ça ???



Marie


C'est la désertion ! Pascal a laissé tomber à cause de soi-disant problèmes familiaux et Eric « M. Sans prétention » a quant lui laissé un message parfaitement concis et explicite : « c'est terminé pour moi ». Marie est toute tristoune, mais se remet bien vite en réalisant qu'à cause de lui et de son beau physique, elle était un peu passée à côté des autres jusqu'à présent. Enfin des seuls trois autres qui lui restent ! Elle en oublie ses a-priori vis à vis de l'autorité de Laurent, donne la main à ce gros nounours de Daniel et apprécie la franchise de Jean-Pierre.

Elle semble s'être un peu reprise et ne considère plus comme naturel de déménager pour son nouveau chéri, quand même... En revanche, elle reproche à ses hommes de se comporter un peu trop amicalement. Tu m'étonnes, à ce stade-là il y avait déjà eu de l'échange de salive dans le Bachelor !


Marie les emmènes à l'aquarium pour leur présenter ses trois enfants. Les deux garçons craquent forcément pour Daniel, mais bon, il a un peu leur âge dans sa tête ! Marie semble plus pencher vers Laurent le sage, susceptible d'apprendre des choses à ses enfants et avec qui elle arrive à se projeter sans mal (sûrement que Stéphane Plazza l'a relooké...). En tout cas, un mal pour un bien, elle a déjà tellement peu de prétendants qu'elle échappe à l'élimination !

Publié dans Télé-réalité

Commenter cet article

lory 12/12/2008 10:18

c'est quand même pas mal de pouvoir choisir comme ça...cela ne m'est jamais arrivée!!
Mais je ne pourrais pas faire une émission TV, même s'ils y a des mec pas mal du tout...!

Coralie Marie 14/12/2008 22:48


C'est clair qu'il faut une bonne dose de courage et d'impudeur !


rachida 08/12/2008 21:15

Bonjour Coralie,
ben heureuse de voir que je ne suis pas la seule à ne pas supporter Caroline... Par contre je te trouve trop gentille avec Karine y a de la "matière" quand même ;-)
Sinon émission ennuyeuse à cause du casting??

Coralie Marie 08/12/2008 21:40



Du casting, oui et non. Je pense que c'est le fait d'avoir voulu des vraies gens qui ne vivent pas que des amourettes mais des histoires qui impliquent leurs enfants, qui est un problème.
Impossible de jouer à fond les coups bas, les revirements de situations, bref tout ce qui fait le charme de ce genre d'émission :-) Là c'est trop sérieux !



miss rose 03/12/2008 13:11

Bon. J'avais dit que je ne le raterais pas cette semaine. Donc j'ai regardé. J'ai essayé de tenir bon, hein, promis, mais là... C'est plus qu'affligeant, cette émission! Le principe est niais, mais bon, ça on le savait déjà, ce n'est pas très grave. Mais alors les poncifs à deux balles, les clichés chabadabada, et surtout les piaillements hystériques de Caroline dès qu'elle s'exprime... Non, c'est trop. Je me contenterai de tes résumés, c'est le mieux pour mes nerfs je pense!

Coralie Marie 03/12/2008 22:03


Merci, c'est gentil :-)


Bruno 03/12/2008 11:31

Hello Coralie,
Tu as raison, ça devient particulièrement pas drôle, ce truc. Le concept avait l'air bien sur le papier mais là, au 3e épisode, on commence franchement à s'ennuyer. Carine (je crois que c'est avec un "C"), fait durer le plan "je traine ma meute et ça m'amuse", mais je vois gros comme un camion le duel Alain/Eric finir aux poings (Alain a tout du tyran domestique, en plus). Les clichés échangés sont pénibles, autant du côté masculin que féminin, et c'est dur de réaliser à quel point les uns et les autres sont à la fois en attente de franchise et complétement incapable d'avoir un dialogue qui ne sonne pas faux.
Du côté de Caroline, je crois que cette nana est sous "ecsta" en permanence. Franchement, je vois pas d'autre explications... Mais la tirade de Mister genre "Ecoute chérie, ça me faciliterait grandement la vie avec mes potes de dortoir si tu pouvais arrêter de baver dès que tu me vois" était un grand moment de téléréalité (ex-aequo avec "ma beauté m'isole", en fait).
L'histoire de Marie tourne à l'eau de boudin. Laurent, Daniel et jean-Pierre lui font le coup du week-end entre potes dans un Saint-Malo très photogénique et il faudra attendre le dernier moment pour qu'il y en ai un des trois qui finisse par prendre son courage à deux mains et tente vraiment sa chance. Laurent bénéficie, du coup, de remarquables circonstances favorables vu que JP mise sur le fait que Marie va automatiquement finir par dégager le plus vieux et le plus "gentil", et que Daniel n'a toujours pas vu passer le ballon (mais il s'en fout, Daniel, vu qu'il va devenir le meilleur copain-collant de Marie jusqu'à ce que Laurent en ait marre).
Au final, tout ça n'est pas très réjouissant. Et je pense que, mardi prochain, j'irai plutôt me ballader du côté des remparts de Saint-Malo (où j'aurai peu de chance de croiser un téléphérique, il est vrai...).
Bon courage à toi pour ta prochaine chronique
Bruno

Coralie Marie 03/12/2008 21:35


Bah c'est l'amour, c'est pas très réjouissant ! Oui, Carine avec C, retenir tous les prénoms a eu raison de mon restant de cerveau :-) Espérons un regain pour les prochaines fois !


Annie 03/12/2008 11:27

mince ! et dire que j'ai raté ca !!!

Coralie Marie 03/12/2008 21:27


Ah bah non, faut suivre !!