Les César ne sont pas ce qu'on croit !

Publié le par Coralie Marie

La polémique avait enflé ces dernières semaines, bouh les vilains César élitistes qui n'avaient même pas daigné inclure Bienvenue chez les Ch'tis parmi les nommés (à une exception près). Et effectivement, les 20 millions de spectateurs du film n'avaient aucune chance de faire le poids face à Séraphine, vu par à peu près personne mais qui s'est offert le luxe de repartir avec sept statuettes ! Je trouve plutôt drôle que Yolande finisse star de la soirée, même si elle n'est pas Ch'ti, à côté des autres comédiennes présentes, elle a tout de même une touche Province et prolétariat qui n'a pas dû déplaire à Dany Boon, de même que son petit discours « le réalisateur a pensé à moi en me croisant au Super U, avis aux réalisateurs de talent, maintenant je vais au Monoprix ! ».


J'adore les cérémonies de remise de prix, à part les Victoires de la musique qui sont d'un snobisme et d'un ennui sans nom. Mais les César ! La magie opère à chaque fois... Tout le gratin réuni, les robes somptueuses, et l'émotion ! La grande famille du cinéma est sûrement un concept artificiel, malgré tout le temps d'une soirée on y croit avec le sentiment que l'Histoire du cinéma est en train de se faire.

Quelles images ressortiront des archives d'ici un, dix, trente ans ? L'émotion d'Elsa Zylberstein pour son César du meilleur second rôle (probablement le second rôle le plus premier rôle du cinéma !) ? Le regard plein d'amour de Monica Belluci pour son mari Vincent Cassel récompensé pour Mesrine ? Le casting de lycéens d'Entre les murs au grand complet sur scène ? L'hommage rendu à Claude Berry par une salle debout ? Amira Casar et Guillaume Galliène fredonnant The sound of silence ? Julie Depardieu qui glisse quelques mots à propos de son frère ? La simplicité d'Agnès Varda et son univers si personnel ?


Peut-être qu'existera un jour le César de la meilleure comédie ? L'idée n'est pas mauvaise même si elle demande en réflexion. En attendant, je n'ai pas vu dans les César un moment lugubre réservé à une élite. L'humour et l'émotion étaient intimement liés hier. Comment résister à la chaleureuse Emma Thompson venu remettre un César d'honneur à Dustin Hoffman ? A Florence Foresti qui profite de son scénario pour faire la danse de la séduction à Sean Penn ? A Elie Semoun tout simplement parfait en Tootsie ? A Carole Bouquet hilarante et surprenante en perruque mouton dans une parodie de pub ?

Et bien sûr à Dany Boon qui a fait table rase de son énervement en venant rendre une visite « surprise » haut de smocking et bas de jogging, tenue spéciale « nominés qui n'ont aucune chance de se lever » ! A défaut d'un prix, Dany Boon repart avec la réplique de la soirée : « Mon conseiller en communication m'a monté la tête. Il m'a dit : si à 40 ans tu n'as pas de César, t'as râté ta vie ! »

Publié dans Evénement

Commenter cet article

Véro 01/03/2009 22:33

@ Coralie Marie : t'as raison pour Vincent Cassel, mais il était quand même donné grand favori...ce qui n'empêche pas l'émotion, on est d'accord!
Moi j'aurais aimé que Jacques Gamblin remporte le prix du Meilleur Acteur, j'ai tellement aimé "le dernier jour du reste de ta vie"...:)

Coralie Marie 01/03/2009 23:26


Je l'ai loupé, mais j'espère bien le voir un jour ! Le plus gros danger pour Cassel, c'était le risque d'un effet "Heath Ledger" pour Guillaume Depardieu, mais Jacques Gamblin sera bien un jour
récompensé :-) Je l'adore dans le film avec Sandrine Bonnaire dont le nom m'échappe !


Pako 01/03/2009 21:59

J'avais juste vu le n° de Florence, trop drôle.
Tu as fait une belle chronique même si j'ai trouvé la nvlle formule des "victoires de la musique" sympa bonne semaine ;-)

Coralie Marie 01/03/2009 23:24


Merci ! J'ai pas eu le courage de regarder les Victoires, surtout avec Médium en face :-) J'ai juste vu Vincent Delerm en zappant pendant la pub et ça a suffi à mon bonheur !


Amélie 01/03/2009 21:27

Moi aussi j'ai beaucoup aimé cette soirée ! je rajouterais dans les bons moments le sketch de Florence Foresti.

Coralie Marie 01/03/2009 23:22


Bah alors, j'en parle de Florence :-) Immanquable !


Véro 01/03/2009 15:20

Moi aussi, j'ai regardé, comme un spectacle en fait...
Quelques remarques :
- indécence de Sandrine Ferrier qui continue de faire son show alors que le récipiendaire (meilleur court métrage) parle de précarité.
- soupirs orgasmiques d'Elsa Zylberstein à l'annonce de son prix
- Vincent Cassel qui nous la joue ému, qu'on croirait que c'est spontané, alors qu'il avoue qu'il l'avait prévu (d'où l'hommage à son père)
- Charlotte Gainsbourg a une robe qui lui va pas, ou plutôt qui ne la met pas en valeur.

Voilà,
A part ça?
C'était bien.

Quoique, grosse émotion hier soir lors des Victoires de la Musique avec la triple récompense accordée à Bashung.
Quel talent, et quelle dignité face à la maladie.

Coralie Marie 01/03/2009 19:01


Ah Bashung, je reste totalement hermétique, même si c'était le chouchou de Cédric. Je suis d'accord pour l'indécence de Julie Ferrier, stop quoi, le mec avait le droit à son moment !! En revanche,
ce n'est pas parce qu'il l'avait prévu ou plutôt grandement espéré que Vincent Cassel n'était pas ému de sa récompense, c'est quand même pas rien !


Evilysangel 01/03/2009 12:55

Je n'ai vu que la fin de la cérémonie, mais j'avoue que j'ai trouvé le "cérémonial" un peu plan-plan par rapport aux Oscars où ça pétillait dans tous les sens avec Hugh Jackman en maître de cérémonie... Encore trop guindés les Césars?... Va savoir...lol
"Mesrine" est sans doute un très bon film, mais j'aurai quand même été bien contente que Jacques Gamblin remporte le César du Meilleur Acteur pour "Le Premier Jour du Reste de Ta Vie" que j'avais adoré!!!...Ailleurs peut-être?...hihi
Bon Dimanche Miss... Bizbye

Coralie Marie 01/03/2009 18:57


Je suis entourée de fans de Jacques Gamblin c'est pas possible :-) (deux de mes meilleurs ami-e-s en fait !) Les Césars c'est moins "show à l'américaine" c'est sûr, c'est un rapport différent au
cinéma, je ne dirais pas guindé, mais c'est plus intellectuel et émotionnel, moins paillettes, et c'est parfois dommage. De Caunes au début a refait une scène de Chantons sous la pluie, le décor
était magnifique, il connaissait bien sa choré, alors pourquoi avoir gâché ça par une voix robotisée ?? Les français manquent un peu de spontanéité :-)