Le syndrôme Jason Priestley

Publié le par Coralie Marie

 


Après le syndrôme Chuck Cunningham et le syndrôme Darrin Stevens, voilà le syndrôme Jason Priestley ! Sauf que celui-là, je l'ai inventé. Bah quoi ? J'ai le droit, maintenant que j'ai fait mon entrée dans le classement wikio (à la 50 000e place et des poussières, mais c'est le principe :-) !).

 

Il y a de cela quinze ans (!), mon coeur et mon corps vibraient à l'unisson pour un seul homme : Brandon Walsh. Quand mes copines craquaient pour le front plissé et les états d'âme de Dylan McKay, j'avais déjà un penchant coupable pour les gentils garçons blonds, qui plus est aspirant journaliste. Le temps que Beverly Hills terminent ses 10 saisons, j'avais bien sûr reporté mon intérêt sur d'autres garçons (plus ou moins réels !!), mais pour autant, c'est toujours avec plaisir que j'ai retrouvé Jason Priestley dans une série ou un téléfilm.

 

Seul problème : la récurrence des rôles de méchant dans sa filmographie. A part un rôle (secondaire) d'ami sympa dans un téléfilm, il ne joue que des salauds : homme adultère (dans un téléfilm de Noël avec Poppy Montgomery), assassin (Médium), kidnappeur (FBI : portés disparus), voire personnalité maléfique (Tru calling)... Peut-être que quelques rôles gentils m'ont échappé, mais ça reste une tendance lourde. Une seule explication : traumatisé d'avoir été pendant des années le quasi-parfait Brandon Walsh, Jason pense trouver son salut dans l'extrême inverse. Mais Jason, on t'aime, on sait que tu n'es pas Brandon et on veut aimer tes personnages !

 

Si j'en parle cette semaine, c'est parce que je pense qu'un autre acteur est en train de suivre le même chemin : David Gallagher, alias Simon Camden. On l'a connu en gentil garçon blond dans 7 à la maison, mais depuis il semble s'être fait une spécialité dans les rôles de bad boy, notamment cette semaine dans FBI : portés disparus. On sent chez lui aussi un gros traumatisme, celui de la coupe au bol version petit garçon modèle. Déjà dans la série, il avait tenté une rébellion. Rappelez-vous, même la méchante Mary n'avait pas osé le faire : avoir des rapports sexuels avant le mariage :-o et avec différentes partenaires :-oo

 

Heureusement, certains restent dans le même filon : Jason Lewis était un comédien sexy dans Sex and the City, et mercredi il était un comédien sexy dans Dr House !

 

Une petite photo pour finir qui prouve qu'aujourd'hui, encore plus qu'avant, Jason peut avoir l'air adorable (et craquant, mais je m'égare !) :

Publié dans Séries

Commenter cet article

fzu 20/08/2010 12:35


Dans un épisode du feuilleton post-apocalyptique "Jeremiah" avec Dylan et Théo Cosby il jouait un fou dangeureu aussi.

Sinon il y a aussi celui qui jouait le role du fils de mary-Alice dans Desperate qui prend le même chemin ...


greg 16/04/2009 11:32

je suis aussi aller voir la maison de jason priestley, j'etai arriver a trouverr son adresse sur internet, malheureusement il avait demenager la mois d'avant.

greg 16/04/2009 11:30

j'avai achetter la K7 video dans un magasin a westwood un cartier a coté de beverly hills durant mon premier voyage a los angeles.

greg 16/04/2009 11:29

salut

école de communication et publicité Rouen 12/04/2009 13:37

Très sympa votre blog!! =)

Coralie Marie 15/04/2009 21:25


Bienvenue et merciiii :-)