Koh-Lanta, le retour des héros : épisode 2

Publié le par Coralie Marie

Koh-Lanta a entendu vos interrogations de la semaine dernière : où sont les animaux dangereux ? Eh bah, ils sont là, les filles jaunes aperçoient des caïmans et ni une, ni deux, Tony et Romuald sautent sur leur couteau pour se fabriquer des lances et partir à la chasse. Heureusement ils reviennent bredouille... [Aparté : pour des questions d'assurance, les animaux dangereux sont tenus à distance (par des radars ?), mais on n'est jamais à l'abri d'un incident...]


Pas le temps de pleurer sur son sort, c'est la première épreuve de confort. Pour l'équité, les garçons rouges tirent au sort pour savoir qui est exempté, et ça tombe sur Moundir qui l'a très mauvaise. Tout le monde sait qu'il est indispensable ! Après une série de palissades à escalader, chaque épique doit se tenir sur une minuscule pyramide posée sur l'eau, ça tombe, ça tombe (le temps de nous montrer le soutien-gorge de Jade qui déborde...), mais au final, les Jaunes l'emportent. Et leur récompense est de taille : Amel et Jean-Bernard font leur retour, et l'un des deux peut intégrer leur équipe ! Avec 3 voix contre 2, c'est Jean-Bernard qui est choisi. Cette fois, c'est definetely bye-bye Amel, snif... De retour au camp, les Jaunes avouent qu'ils auraient préféré un repas à un nouveau coéquipier, shocking !


Les Jaunes repartent à la chasse au caïman, et personne ne semble avoir jugé utile de les prévenir que c'est un animal protégé. Heureusement qu'ils sont mauvais ! Ils envisagent de se rabattre sur un poisson trouvé mort par Romuald, mais on ne sait pas ce qui a achevé la bête et ceux qui ont connu l'intoxication alimentaire freine l'enthousiasme des autres. C'est l'occasion de revoir Filomène dans sa scène d'anthologie : la chûte tête la première dans le sable. Ils reviennent à la raison : pas de poisson, mais des fèves.

Même menu chez les Rouges où chacun commence à penser stratégie. Christelle qui n'avait rien connu de tel sur son Koh-Lanta où elle avait fait partie de la très protégée cour de Bertrand, le vit assez mal, d'autant qu'elle a rompu l'alliance qu'elle avait formée avec FD et Emilie (qui semble avoir hérité de statut de victime à sacrifier aux yeux de Moundir). Lara Croft va se faire consoler par Moundir qui décide de jouer les chevaliers servants, mais à sa façon...


Voilà le fameux « Tiens ta femme » si peu sexiste, adressé par Moundir à François-David. Il en rajoute avec la phrase qu'il a visiblement bien travaillé dans sa tête : « C'est le retour des héros, pas des escrocs ». Philippe, pas surpris de voir Moundir révéler sa véritable nature, lui rappelle ce qu'il a bien déblatéré sur le couple, en insinuant notamment qu'Emilie portait la culotte. Un truc qui ne pouvait pas lui plaire, of course.


Pendant que les Jaunes mangent tranquillement des noix avec des larves (bah ouais c'est Koh-Lanta quand même), la guerre continue chez les Rouges. Apparemment Christelle fait partie du groupe des vieux, Emilie de celui des jeunes, elles ont quoi, 2 ans de différence ? Bon, en gros c'est Christelle et Moundir contre le reste du monde, et Moundir fait ses bagages et ses casse. Tiens, il a troqué son sac Tati (remember...) contre un vrai sac à dos ! Sur la plage et dans la forêt, il rumine, toujours bien décidé à abandonner. Et puis, oh surprise, il change d'avis...


Mais attention, il revient en mode commando, genre je vais tous me les faire :-) L'épreuve se fait en cordée, et Moundir a tellement la rage qu'il va trop vite pour son équipe. Les Jaunes ont l'avantage. Chacun abandonne à tour de rôle, bizarrement Moundir lâche l'affaire alors qu'il y a encore six candidats en lice... Les Jaunes l'emportent, grâce à Tony, Jade et Romuald. Punition directe pour les Rouges : le conseil, c'est now ! Ah non, mais il fait jour, je suis pas d'accord, je veux les flambeaux ! Le ton monte entre Philippe et Moundir, et le vote tranche en faveur de Philippe. Quatre voix contre Moundir, qui se la joue grand tragédien « je veux éteindre ma flamme face à eux » avant de virer en 30 secondes racaille de banlieue « Philippe, tu veux te battre ? », puis de se transformer en lover de la jungle « Christelle tu es mon coup de coeur, j'étais venu pour être un farc (!!!), je repars avec un coeur de Roméo », limite schizophrène... Pour parfaire sa panoplie de fou, il part en hurlant et en invectivant on ne sait qui (Dieu ? La fatalité ? L'univers ?)...


Mais l'aventure continue. Au petit matin, construction d'un radeau. Rappelons que l'année dernière, c'était la seule épreuve qui avait été fatale aux Rouges. Christelle sera-t-elle de bon conseil ? Moins que Tony chez les Jaunes en tout cas. Mais le mieux est l'ennemi du bien, il commence à faire flipper ses troupes ! L'équipe compte sur Jean-Bernard l'homme poisson et ne teste même pas l'embarcation. Les Rouges sont plus prudents et heureusement, le radeau est sous l'eau ! Au loin ils aperçoivent une bête, un anaconda c'est sûr, brrr, ah bah non, c'est un héron :-)


Course en radeau. Jean-Bernard ne réitère pas l'exploit de l'été dernier et ça s'engueule sec chez les Jaunes, Tony n'arrive pas à imposer son autorité. Malgré tout l'équipage avance et c'est une nouvelle victoire pour les Jaunes ! Les Rouges sont abattus, mais Philippe, poète, relativise : « On va pas se tirer une balle dans le cul non plus ! »

Les Tupan ont gagné une rencontre avec deux autochtones qui vont leur apprendre les rudiments de la survie alimentaire dans la région. Pêche à la cuillière, pêche à l'arc, c'est pas gagné pour nos aventuriers... Pour les remercier de leurs bons conseils, Catherine et Tony leur offrent leur foulard. Le doyen agrémente le festin en pêchant un poisson supplémentaire, en soi, c'est bien, mais ses camarades n'apprécient pas trop qu'il s'en montre si fier... Comme en plus, ils diffusent son portrait, ça sent mauvais pour lui !


Chez les Rouges, la nature s'y met : c'est la tempête !! Et la nuit est fraîche. Difficile pour l'équipe de ne pas penser aux autres qui ont mangé à leur faim ! Et c'est vrai qu'ils sont en forme les Jaunes, Catherine est même motivée pour expérimenter la pêche, mais attention, l'inspecteur des travaux finis, Tony, veille... Et la sauve de la galère, par la même occasion.


Epreuve d'immunité avec le classique de l'élastique attaché à la taille. A une massue de différence, la victoire est pour les Jaunes et leur estomac bien rempli. Retour à la case conseil pour les Rouges. Leur conclusion, bien amenée par Denis Brogniard : il manque un leader. Et Philippe de préciser qu'il a le cerveau, et Françoise-David, les muscles. Oh parce que le leader, c'est forcément un homme ?? Et parce qu'il faut bien faire un choix, c'est Christelle qui paye son rapprochement avec Moundir et est éliminée. On ne peut pas gagner à tous les coups !


La semaine prochaine, réunification et beaucoup de larmes !

Copyright ; TF1

Publié dans Télé-réalité

Commenter cet article

Brian 25/01/2009 01:52

Chose qui m'a amusé (mais rien à voir avec Moundir): la fin de l'épisode avec le conseil. "Ouais... faut le reconnaitre. On est plus faible. Les muscles, c'est eux qui les ont" j'ai adoré la facon de ruminer de Francois David pile à ce moment là. Ne t'inquiète pas Francois David... tu as un physique d'Apollon et tu es un vrai mec, personne n'a voulu dire le contraire. -_-

Coralie Marie 25/01/2009 09:48


Bienvenue Brian ! François-David est tellement beau qu'on se moque bien que ce soit un Musclor, le pauvre chéri :-) Ils sont vraiment trop obsédés par la force !


cicise 22/01/2009 12:27

Pas grand chose à dire, j'ai pris l'émission vers la fin. Je ne connaissais pas Moundir, car je n'ai regardé que le dernier Koh lanta.
J'ai encore moins aimé la phrase qui a dite sur Europe un ...
"Philippe m'a pris pour un arabe de base" . ??? C'est un peu humiliant pour toute personne qui est en bas de l'échelle.

Dommage pour Christelle, je l'avais appréciée l'année dernière...

Je n'ai pas de favori ou favorite pour l'instant car je les découvre peu à peu.

Le résumé de l'émission et les commentaires m'apprennent beaucoup, merci à vous .

Coralie Marie 22/01/2009 16:00



De rien ! Par "arabe de base", je pense que Moundir ne voulait pas parler de niveau social, mais faisait référence à la caricature de l'arabe, et c'est vrai que dans le genre, Moundir est
malheureusement plutôt bon !



Yaneck 21/01/2009 20:50

D'ailleurs, les Guignols ont repris les grands cris de Moundir dans leur émission de ce soir. Un petit gimmick bien adapté qui était à hurler de rire.

Et vous imaginez? "Les serviettes de Moundir, de Koh Lanta, pour vous en amérique.
_ Euh, c'est quoi Koh Lanta?"

Coralie Marie 21/01/2009 22:18


Il faudra que j'aille voir ça ! Je crois que les serviettes ont traumatisé tout le monde :-)


samy 21/01/2009 20:37

Carrément le portrait de Moundir était un des meilleurs moments de l'émission ! "Il compte inonder le marché américain avec ses serviettes".
T'as raison coco, un marché émergeant pas du tout squatté par l'Asie !

Ses cris en partant étaient également assez exceptionnels. Les monteurs nous ont fait languir en mettant au moins cinq minutes avant de nous les montrer ! J'ai particulièrement apprécié le "Corruption !" final.
Avec quoi ils se corrompent les candidats ? Trois grains de riz, une pince à épiler, un foie de poisson crevé ?

J'en profite, même si ça n'a aucun rapport, pour dénoncer la présence de la Miss météo (enfin Miss, c'est un bien grand mot) sur le plateau de Laurence Ferrari. Ils comptent attirer qui au juste ? Les ménagères de moins de 50 ans ? (Oups désolé)

Coralie Marie 21/01/2009 22:17


Attends, tu rigoleras moins que Moundir sortira sa super collec de serviettes rondes, triangulaires et octogonales :-) Quant à la météo pendant le journal, la version officielle de Laurence Ferrari
c'est "ça fait partie de l'info, et ils le font aux States", la version officieuse c'est évidemment que la météo de France 2 est désormais à cette heure-là et qu'il ne faut pas laisser s'enfuir
personne !


Cagaroule 21/01/2009 18:01

Coucou !
A titre perso Tony m'indispose. Il l'ouvre trop, et je le trouve trop macho...
Par contre, j'ai l'impression que les pauvres Rouge ne sont pas du tout aidés, je ne sais pas si c'est un concours de circonstances, ou si c'est le sort qui s'acharne contre eux, mais bon...

Coralie Marie 21/01/2009 22:14


Il n'y a rien de pire que les paternalistes qui croient tout savoir mieux que toi ! C'est un peu les aléas du jeu, les Rouges partaient grand favori mais un sociopathe, un Jean-Bernard et la faim
ont changé la donne ! Ca peut encore s'inverser !