Ma famille d'abord, ou comment faire perdurer les clichés...

Publié le par Coralie Marie

Depuis le Cosby show, on sait que les Américains sont beaucoup plus communautaires que nous et qu'ils n'hésitent pas à faire des séries black only. Celle du moment sur M6 : Ma famille d'abord. Le pitch : le quotidien d'un couple et de leurs trois enfants, dont deux adolescents, garçon et fille. J'avais découvert cette série quand elle passait à 20 heures, mais avait rapidement changé de chaîne. J'avais fait une croix dessus, mais sa programmation actuelle à 13 heures rend plus difficile son contournement. J'ai mes petites habitudes et je suis en général fidèle aux programmes du midi de M6 :-)


J'évite pourtant Ma famille d'abord le plus possible. Au début, je n'y voyais qu'une sitcom parmi d'autres, distrayante à défaut d'être drôle. Mais à y regarder de plus près, le discours de cette série est assez nauséabond. Le titre original est assez révélateur : My Wife and Kids nous indique bien qu'ici c'est au point de vue du père qu'on s'intéresse. Après tout, pourquoi pas, c'est un part pris. Ce qui est plus embêtant c'est d'être dans une représentation assumée du père de famille qui rêve que sa femme cesse de bosser pour se consacrer à sa petite famille, ce qu'elle fait si mes souvenirs sont bons. Sérieux, en 2008, certains osent encore tenir ce discours ??


A y regarder d'encore plus près, on remarque que Ma famille d'abord fonctionne entièrement sur les préjugés hommes/femmes, en gros Les hommes viennent de Mars, les femmes de Venus, mis en fiction. Loin de moi l'idée de nier les différences culturelles (et j'insiste sur le « culturel ») que l'on peut observer sur une majorité d'hommes et de femmes. Mais là où Sex & the City interroge ses différences, Ma famille d'abord se contente de faire rire de ce qu'elle considère comme des états de faits : les hommes sont des obsédés sexuels, les femmes sont des chieuses, les hommes et les femmes ne savent pas communiquer, les femmes sont superficielles, les hommes sont débrouillards et cools, et le summum du summum de la honte : les femmes sont insupportables quand elles ont leurs règles. Préjugés sexistes ? Si peu...


De plus, alors qu'on pourrait croire qu'ils sont l'électorat typique d'Obama, leur rapport à la grossesse sonne plus très McCain-Palin. L'avortement ne semble pas avoir son mot à dire... Le couple est lui-même un ancien couple de parents adolescents, qui avaient 16 ans à la naissance de leur fils aîné. J'ai vu en zappant il y a quelques mois que ce même Junior, pas beaucoup plus vieux, était devenu lui-même un très jeune père de famille, visiblement marié pour l'occasion. Tout ça dans la joie et l'allégresse. Quand on connaît la problématique des grossesses adolescentes dans la communauté afro-américaine, je trouve ça vraiment limite.


Alors M6, si tu m'écoutes, je ne t'en voudrais pas si tu décidais de rediffuser pour la énième fois Malcolm ou Une famille presque parfaite :-)

Et un article sur Chuck Bass sur le site Gossip girl : le charme vénéneux de Chuck !

Publié dans Séries

Commenter cet article

oparu 03/07/2013 19:58

Et la façon dont il gèrent la vie sexuelle de sa fille, ça me révulse. Ben oui, pourquoi expliquer la contraception à ses enfants ? Mieux vaut leur dire que le sexe c'est mal !
(Et puis il y a un épisode ou junior sort avec "une fille facile" et lorsque il agit en "gentleman" elle recommence à "se respecter" et cesse de s'habiller court et de faire de ce qu'elle veut de
ses fesses (parce que quand même les femme qui aime le sexe c'est des sal*pes)

Demota 31/10/2008 01:00

Oui, je comprends tout à fait ce que tu veux dire et je suis tout à fait d'accord avec toi.
En matière de campagne pour l'abstinence, je préférais quand même celle menée par Usher il y a quelques années. Je ne prône pas l'abstinence (pas pour les plus de 18 ans en tout cas -ben oui, avant je trouve qu'on est trop jeune-) mais le message avait au moins le mérite d'être clair ("Être sexy ne signifie pas être obligée d'avoir des relations sexuelles...")

Coralie Marie 31/10/2008 01:15


Je partage assez ton avis, autant je suis pour le sexe entre adultes, autant je trouve que la question est plus délicate pour les ados ! Et je ne connaissais pas le slogan d'Usher, mais je le
trouve pas mal :-)


Demota 29/10/2008 17:40

J'ai également vu l'épisode d'hier et j'ai pensé à ton article. Si les scénaristes ignorent la question de l'avortement, c'est sûrement qu'ils pensent que c'est quelque chose de "mal". Ignorer le problème ne l'efface pas.
Bon, la série me fait quand même rire :) je serais tentée de dire que cet aspect, pas grand monde n'y fait attention, mais aux USA le message doit être plus clairement perçu...

Coralie Marie 29/10/2008 18:05


C'est surtout plus embêtant aux Etats-Unis où les grossesses adolescentes sont vraiment problématiques, et beaucoup plus nombreuses qu'en France. Que des jeunes filles déjà pas forcément bien
informées en matière de contraception puissent suivre une série qui ne cesse de répéter combien c'est génial de se marier et de faire des enfants à 17 ans, je trouve ça franchement dangereux !! Ou
alors c'est leur nouvelle campagne de promotion de l'abstinence ;-) Je ne dis pas que la série n'est pas divertissante, les américains font les choses bien, mais je ne peux pas oublier ce qui me
dérange !


Elo 29/10/2008 15:53

Comme le disait Annie, tout est une question de façon de voir les choses.

Je dois manquer de neurones à en lire les commentaires mais j'aime bien cette série. Je ne vais pas chercher le 10ème de ce qui a été soulevé, même si ton décryptage est tout à fait intéressant.
J'en rigole, peut-être jaune parfois, et pourquoi, peut-être parce qu'en situation. Oui, chez moi je suis la neuneu qui fait tout ce que lui ordonne son Black de mec et je nous retrouve bien parfois, même dans les clichés... parce que ce que certains prennent pour des clichés sont le quotidien de certains autres (moi).
D'ailleurs je suis une vraie chieuse quand j'ai mes règles.

Coralie Marie 29/10/2008 16:03


Ces clichés ne me font vraiment pas rire, mais j'imagine que chacun a ses sensibilités... Sinon, j'en profite à propos de l'avortement, dans l'épisode d'hier, on a clairement eu droit à "chaque
enfant est une bénédiction", encore une fois à propos d'une grossesse adolescente, c'est trop facile !!


Demota 28/10/2008 10:51

Je pense également qu'on accumule les clichés parce que c'est du rire facile... Mais je suis à 100% contre le fait d'évincer toute question sur l'avortement. J'ai toujours été étonnée de voir les ados parents dans cette série.
Dernière chose : les femmes ne sont pas toutes chiantes pendant les règles ! Je connais moins de femmes qui deviennent chiantes que de femmes qui restent sympas à cette période.

Coralie Marie 28/10/2008 11:01


Bah déjà, je pense que comme beaucoup de gens je vis entourée de plein de femmes et je serais bien incapable de dire quand telle ou telle a ses règles ! Quant à l'avortement, c'est un sujet
sensible et les scénaristes préfèrent en général l'éviter, optant généralement pour la malencontreuse fausse couche qui arrange tout le monde. C'est clair que ce n'est pas comme ça que les
mentalités vont évoluer ! Le fils dans Ma famille d'abord est un parfait crétin immature, le faire devenir père et tourner ça au comique, ça me dépasse un peu !!!