L'Amour est dans le pré, part VI

Publié le par Coralie Marie

L'issue se rapproche, un peu comme les bouches...

 

 

Eric

 

Tiens, Vanessa est encore là ? Oui, mais simplement pour nous dire qu'elle est bien décidée à partir. Eric et Maggie l'accompagnent à la gare et n'attendent même pas le train avec elle, c'est délicat... Illico, Eric regrette ce départ, il aurait voulu parler à Vanessa en tête à tête. La suite révélera que definitely, ce garçon ne sait pas ce qu'il veut.

 

En attendant, il profite de sa nouvelle liberté pour se rapprocher de Maggie. Elle est complètement accro ? Comment le sait-on ? Elle glousse niaisement aux remarques pas drôles qu'il fait sur la lingerie. Ils choisissent ensemble un collier (dans une boutique pas chère), il lui offre mais pas le paquet cadeau payant, faut pas pousser...

 

Le programme de la soirée, c'est rencontre avec les amis d'Eric. Celui-ci se montre super autoritaire, mais peu importe, nous sommes tous fascinés par la douce voix de Cindy Sander qui passe en boîte : Papillon de lumière... Ellipse pendant la nuit, nos antennes à cochoncetés sont en alerte, et à raison ! De retour de soirée, « ils ne se sont même pas posé la question de la chambre dans laquelle ils allaient dormir ». Nouvelle séance de gloussement niais face à de la pâte à crèpes. Mais à peine la crèpe avalée, Eric s'inquiète : ne seraient-ils pas allés trop vite ? Pour l'instant, il ne ressent qu'une amitié profonde.


Les doutes semblent oubliés lorsque les deux se font des bisous en haut des gorges du Verdon, ça joue au petit couple et décide même en fin de journée que Maggie va rester une journée supplémentaire. C'est le bonheur, ça glousse, ça glousse... Mais deux jours plus tard, c'est le drame : Eric a choisi de rompre par téléphone.

Il s'explique face à la caméra, attention grand moment d'élégance ! Il n'était pas amoureux de Maggie, mais quand elle lui a fait du rentre-dedans, il y est allé car c'est « un pauvre mec ». Maggie est bien triste, et ça ne lui fera sûrement pas plaisir de voir qu'Eric envisage déjà de se replonger dans les courriers qu'il avait mise de côté, enfin les week-end où il n'aura rien à faire. Ca donne envie... Des volontaires ?

 

 

Patrick

 

Ca ne s'arrange pas... Carole a une nouvelle fois décidé de partir et sa décision semble ferme : son fils ne va pas bien. Encore un ingrat qui veut garder sa maman pour lui tout seul. Mais ça arrange sûrement un peu Carole, car quand Patrick lui demande si ensuite, il y aura moyen de vivre quelque chose, elle lui répond cash qu'elle ne ressent « pas d'envie ». Ca fait mal...

 

Patrick se console avec Evelyne qui « a tout » et qui est la « femme idéale ». Aurait-il déjà retourné sa veste ? Point du tout, ce n'est que de l'amitié. Enfin de son côté, car elle semble un peu trop émue pour être sincère dans le rôle de la bonne camarade... Enfin, il lui restera quelques sympathiques souvenirs dans les foins. Quant à Patrick, il est déçu lui aussi mais va tout de même s'empresser de replonger dans les lettres de ses admiratrices.

 

 

Nathaël

 

Dites-moi que je rêve, Vinciane porte encore le même pull !! La voix off insiste lourdement sur la complicité entre Nathaël et Anaïs, mais celle-ci est prudente, elle refuse de craquer tant qu'elles sont deux en lice. Elle va bientôt pouvoir se lâcher, Vinciane annonce devant le boeuf bourguignon qu'elle souhaite rentrer chez elle, tout comme Vanessa, elle ne supporte pas l'idée de compétition. Je ne sais pas trop quoi penser de cette attitude. C'est positif qu'une femme choisisse de ne pas remettre son destin dans les mains d'un homme, mais c'est tellement dicté par le manque de confiance en soi...

 

Nathaël est désolé, mais se console bien vite en faisant découvrir son travail à Anaïs. Entre fromages et paturages, ils font des préliminaires en triangulaire : chacun fait des bisous aux chèvres avant de s'en faire mutuellement. C'est timide tout ça... Mais les compliments ne manquent pas : « j'ai trouvé ma perle rare. » On s'enfonce de plus en plus dans la guimauve avec leur dîner au restaurant (pas très glam). Ils mettent trois plombes à se déclarer leur flamme, trois autres plombes à s'embrasser sur la bouche, tant et si bien qu'Anaïs décide de rester en Ardèche. Grand bien lui fasse.

 

 

Jean

 

A la maison, dans la ferme, dans la salle de muscu (!) ou au restau, c'est la même rengaine : Sylvie veut parler de ses enfants, Jean a du mal à aborder le sujet, même s'il fait quelques efforts. Enfin une bonne chose : Jean fait le ménage. Bon, pendant ce temps-là Sylvie racle la bouse, ce qui atténue pas mal l'effet « partage équitable des tâches ménagères » !

 

Après la scène « regardez-les comme ils rient grassement devant une comédie de beaufs », nos deux héros partent en promenade et enfin, on découvre où Jean veut en venir. Il explique qu'un peu malgré lui, il est tombé amoureux et qu'il souhaite continuer. Sylvie est d'accord, alléluiah, ils scellent ça par un baiser tout mignon (oui, de temps en temps, mon petit coeur de ménagère se réveille).

 

Sylvie lui fait ensuite profiter de ses talents d'esthéticienne, les massages c'est quand même autre chose que les travaux de la ferme ! Jean explique que d'habitude, il utilise comme soi les pommades destinées aux mamelles des vaches !! Il prend tellement son pied sous les doigts de fée de Sylvie qu'il s'endort et nous offre un plan super sexy « ronflements et charentaises ». Ils se disent au revoir, mais ce n'est que pour quelques jours, les retrouvailles sont pour bientôt et on aperçoit même Sylvie en robe de mariée dans l'émission de la semaine prochaine...


Publié dans Télé-réalité

Commenter cet article

valérie 04/08/2008 09:50

je n'ai plus la TV, dommage car je trouvais cette émission sympa !je peux peut-être la voir sur internet ???

Coralie Marie 04/08/2008 10:04


Bienvenue Valérie ! Tu peux revoir L'AEDLP sur internet, grâce à M6replay, tu trouveras toutes les infos sur le site de M6 !


val 01/08/2008 10:42

Quoi? Moi? Cynique et désabusée dans la vraie vie?
...
Euh...tout bien réfléchi, c'est bien possible, oui.

Coralie Marie 01/08/2008 10:45


C'est pas grave tu sais, ça arrive :-)


val 01/08/2008 10:18

Merci à Clare qui partage mes propos: cela fait bien plaisir son petit commentaire!
Meuh non, nous ne sommes pas pessimistes...!Clairvoyantes serait le terme approprié...Ha ha hi hi ho ho...
Moi je ne demande pas mieux que cela marche entre eux, mais soyez lucides, les filles, enfin!!!
Ah, par contre, je trouve pas très gentil ce que je lis sur Sylvie.
Silicone ou pas, qu'est-ce qu'on s'en fiche, mais qu'est-ce qu'on s'en fiche...!
Elle est simple et vraie, cette femme! C'est ca qu'il faut retenir!

Coralie Marie 01/08/2008 10:20


J'avoue que dans la vraie vie, je suis un peu comme vous, cynique et désabusée ;-) Mais face à ma télévision, je me la joue midinette :-p


Clare 31/07/2008 21:25

Je partage le même pessisme que Val pour le couple Sylvie/Jean. Je ne peux pas m'empêcher de les imaginer dans quelque temps, avec la belle-mère insinuant que son filston s'est fait piéger par une intrigante, et Jean, assénant le coup de grâce : "Oui tu m'as piégé avec tes 5 enfants ! Tu n'en avais même pas parlé dans ta lettre !".
Je dois être encore plus pessismiste que Val... ;)

(moi j'aime bien le visage de Sylvie. je le vois plutôt large d'ossature que siliconé, et ses fossettes sont mignones)

Coralie Marie 31/07/2008 21:52


Bienvenue Clare ! Je ne vois pas Jean dire ça... Mais c'est vrai que ça ne sera sûrement pas facile pour leur couple, mais qui sait... Allez, un peu d'optimisme les filles :-)


camille 31/07/2008 14:36

Quelle horreur cet éric !

Je me demande aussi ce qui va se passer avec Sylvie et Jean ; je trouve cette femme d'une laideur incroyable ! (enfin c'est mon avis, je n'aime pas les sourcils épilés au maximum et les visages gonflés de silicone)

Nathael habite tout près de chez moi :-), j'aimerais les croiser tous les deux, ça serait marrant.

Très sympa ton blog, je viens de le découvrir !

Coralie Marie 31/07/2008 20:13


Merci et bienvenue ! J'espère qu'Eric a recontacté ses correspondantes avant la diffusion de l'émission, parce que sinon c'est pas gagné :-) Je ne pense pas que Sylvie soit siliconée, mais c'est
vrai que son visage dégage qqch d'un peu artificiel.