L'Amour est dans le pré, part IV

Publié le par Coralie Marie

Sans les bons mots de Lila, l’Amour est dans le pré perd un peu de son croustillant, mais il reste quand même de quoi se mettre sous la dent avec les nouvelles péripéties de Nathaël, Jean, Eric et Patrick.

 

Jean


On avait laissé le producteur bovin dans un triangle amoureux tout à fait prometteur : lui perdu quelque part entre son austère maman et sa fertile promise, déjà mère de cinq enfants. Grande déception donc au début de cet épisode quand on nous explique que la fameuse mère part une semaine en vacances pour laisser le couple tranquille. On est content pour eux, mais pour nous c’est bien dommage. Elle aurait merveilleusement pimenté l’aventure…

Avant de partir, elle nous a quand même offert une scène d’anthologie : le gâteau au chocolat.

Maman a fait un magnifique gâteau, vraiment il fait envie. Mais elle n’est pas très contente, car Jean veut le manger avec ses mains, elle décide donc de jouer son rôle de maman : « c’est pas très hygiénique Jean ». Le gâteau a l’air plus beau que bon, Jean se sent obligé d’en rajouter : « Ca calle bien’. Et vu la taille, ils en ont pour un moment…


Une fois sa mère envolée, Jean se lâche et confie à Sylvie son passé de séducteur avec un tas d’histoires d’un jour ou deux. La vie de Sylvie a l’air de beaucoup moins l’intéresser, à moins qu’elle ne lui fasse peur ? Toujours est-il qu’il ne pose aucune question et que ça commence à lui peser à Sylvie. Elle est tellement préoccupée par le manque de curiosité de Jean à l’égard de ses enfants qu’elle ne remarque même pas qu’il porte un t-shirt Bart Simpson « Attention charmeur ». Il l’a échappé belle…

Situation hautement gênante le soir-même, Jean a décidé de présenter Sylvie à sa famille et à ses proches, soit 20 personnes curieuses et intriguées dans un restaurant bondé. Sylvie est décidemment de bonne composition, elle ne s’enfuit même pas au courant. Pire elle reste à côté de Jean sur la piste de danse, où il fait la démonstration de sa technique de danse toute personnelle sur le medley d'Emile et Images. La prod aime décidément ces ambiances beaufs populaires et festives, puisqu’on découvre Sylvie qui apprend à Jean la chorégraphie de YMCA. Mieux vaut tard que jamais.

Mais au final ça ne change rien, quand Jean va-t-il se décider à aborder l’épineuse question des enfants ??

 

Nathaël


Ou le salaud qui s’ignore. Au début, monsieur se la joue gentleman. Pour mieux apprendre à connaître ses prétendantes, il leur propose à chacune une ballade susceptible de leur plaire : moto pour Vinciane, chevaux pour Anaïs. A la voir échanger des niaiseries avec Vinciane « Quel beau cadeau la vie… », « Je suis contente » entre deux sourires gênés et deux compliments, on se dit qu’il a déjà fait son choix. Sauf que le scénario se répète avec Anaïs !


La soirée va-t-elle permettre d’éclaircir la situation ? Pas franchement… Pour la désormais rituelle sortie en boîte de nuit, Anaïs s’est fait toute belle, la voix off parle de micro-short, mais on est quand même très loin de Kylie Minogue ! Vinciane a préféré garder ses vêtements de la journée, une improbable superposition de hauts. Pourtant cet ingrat de Nathaël préfère danser toute la soirée avec elle. Là on se dit que le doute n’est plus permis, c’est elle sa préférée. Encore perdu.


Le lendemain matin, peut-être parce que Vinciane porte encore les mêmes fringues dans lesquelles elle a dansé (eurk...), Nathaël avoue à la caméra qu’il est sous le charme des deux jeunes femmes mais que c’est Anaïs qui le fait craquer. J’en connais une qui va pleurer…


Patrick


Depuis l’épisode des boîtes (voir émission 2), Patrick doit regagner la confiance d’Evelyne et surtout Carole. Pas de chance, le petit garçon de cette dernière a été malade toute la nuit, ce qui la fait beaucoup culpabiliser. Evelyne compatit, Patrick n’a pas trop l’air de comprendre. Ca le perturbe assez, il a peur qu’elle s’en serve comme excuse pour partir, alors que lui se verrait bien passer l’hiver en amoureux avec elle. Si leur histoire ne marche pas, je mise fort sur le couple Pauline et Jules, sa fille et son employé qui déjeunent avec eux, il y a un truc entre eux.


Evelyne a l’air d’être une crème, pour elle les choses semblent claires, il y a entre elle et Patrick « une amitié profonde ». On peut aussi imaginer qu’elle ait spontanément choisi de s’effacer, ce serait bien son genre. En même temps Patrick ne fait rien pour la dissuader, il est à fond sur Carole et ne craint pas de lui faire peur en avouant devant toute sa famille qu’il a flashé sur elle lors de leur rencontre au café.

Carole va-t-elle finir par succomber au charme du sosie de l’instituteur du documentaire Etre et avoir ?


Eric


Je savais qu’il n’était pas un aussi bon parti que la dernière émission ne l’avait laissé entendre. Après leur sympathique soirée d’accueil, retour à la réalité pour Maggie et Vanessa : aujourd’hui on bosse. Il fait chaud dans les cépages du Var mais peu importe. En guise de pause, elles sont ensuite invitées à visiter le mas familial qu’Eric est en train de retaper. Le plafond semble être sur le point de s’écrouler mais ça n’empêche pas Eric de se projeter dans l’avenir avec « 3 chambres pour les enfants ». Ca n’effraie pas Maggie, Vanessa est plus en retrait.


De retour à la maison, Eric dévoile son vrai visage. Devant Vanessa qui tente d’oublier cette journée de dur labeur en légumant devant la télévision, Eric explique qu’il tient un journal intime. Qui dit journal intime, dit épanchements sentimentaux et confidences émotionnelles, non ? Pour Eric, ça veut plutôt dire « le 13 avril il a plu, j’ai taillé la vigne ». Ca enthousiasme tellement Vanessa qu’elle n’en bouge pas d’un millimètre sur le canapé. Totalement aveugle au mal-être de son invitée, Eric ne sait dire qu’une chose « c’était bien » avec sa variante « c’est bien ».


Cette suffisance n’a pas l’air de poser plus de problèmes que ça à Vanessa. Quand elle annonce son départ, on s’imagine que c’est parce qu’elle préfère laisser Eric avec la personne qu’il aime le plus, lui-même. Eh bien non, la voilà qui explique que cette situation de compétition manque trop de naturel pour la jeune fille fleur bleue qu’elle est. Et le pire, c’est qu’elle a l’air sincère. Vérité ou mensonge de politesse, son départ laisse le champ libre à Maggie qui a l’air déterminée à en profiter…

 

La semaine prochaine, Lila a sorti l’eye-liner de compétition et rien que pour ça, on est impatients !!!

 

Publié dans Télé-réalité

Commenter cet article

Libellule 18/07/2008 19:22

J'ai encore loupé l'émission lundi, ton compte-rendu et celui de POC m'ont mise en haleine pour le rediff que je choperai demain ...

Coralie Marie 18/07/2008 19:31


Il n'y a rien pour égaler le mascara de Lila et les piquets de Yves, mais ils valent quand même le détour nos petits agriculteurs :-)


Guacamole 17/07/2008 17:55

merci pour ce sympathique résumé! Je l'attendais avec impatience... d'autant que je ne pourrais même pas voir la redif du WE pour cause de déménagement! Heureusement, ce n'est pas un épisode avec lila!!!!

Coralie Marie 17/07/2008 18:23


Ah oui, un épisode avec Lila, ça ne se loupe pas :-)