Koh-Lanta - épisode 2 : la guerre des sexes

Publié le par Coralie Marie

On le sait, un classique de Koh-Lanta, c'est la glorification des hommes forts aux dépens des autres, c'est-à-dire les femmes, les vieux, les malades. Mais la guerre des sexes dans ce deuxième épisode a pris une telle ampleur que j'en suis venue à me demander s'il était bon pour moi de continuer à subir cette source d'énervement...

 

Du côté des jaunes, les Mingao, l'ambiance est toujours morose après leur succession d'échecs des premiers jours. Sur l'île, on découvre d'ailleurs une scène inédite à Koh-Lanta : une fille en anorak... Il fait froid et Valérie la géomètre peaufine son costume de reloud. Elle est malade, elle a faim, le topo habituel jusqu'à sa variante toute personnelle : alors que les autres sont partis en expédition fruits, elle crie « au feu » pour prévenir... qu'il n'y a plus de feu ! Les hommes rappliquent au plus vite pour découvrir de belles flammes épanouies, et commencent vraiment à s'inquiéter : serait-elle devenue folle ? Pénible, en tout cas...

Chez les Tayak, c'est à peine mieux. Premier épisode de la guerre des sexes : les candidats tentent de faire du feu en deux équipes, les filles contre les garçons ! Et il y a de l'argumentation derrière. Figurez-vous qu'une fille ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour faire du feu, parce que selon Christophe « une fille c'est plus technique, c'est dans la tête ». Deuxième épisode de la guerre des sexes : en vue de l'épreuve de confort, les équipes doivent faire des noeuds à une corde destinée à leurs adversaires. Immédiatement, les hommes veulent s'approprier l'objet « c'est physique les noeuds », mais bien sûr... Heureusement leurs camarades féminines ne les laissent pas faire.

 

Lors de l'épreuve de confort (une malle, un parcours, des noeuds, je vous la fais courte), sans surprise remportée par les rouges, c'est le drame : Jean-Bernard, le vrai gentil de l'équipe jaune, s'effondre victime d'un coup de chaleur. Il est évacué sur un brancard (juste le temps de reprendre des forces), et les rouges n'osent plus hurler leur joie d'avoir gagné un kit de pêche et un poisson (qui sera mangé en carpaccio, on reste chic dans la détresse).
Quant à Valérie, elle est jalouse de l'attention accordée à Jean-Bernard et décide de faire à son tour un malaise (oui, je suis un chouilla mauvaise langue...). De retour au camp, elle se lance dans un laïus sur le fait qu'ils ne se nourrissent pas assez et ne comprend pas que personne ne l'écoute, en même temps au bout de 78 fois je pense qu'ils avaient compris... Finalement, au grand soulagement de ses camarades et des téléspectateurs, elle annonce son choix de quitter l'aventure. Les autres ne cachent pas leur joie et ne cherchent pas une seconde à l'en dissuader.

Son départ provoque le retour d'Irya, remontée à bloc. Après les filles contre les garçons, un autre schéma se met en place : les français « issus de l'immigration », comme on dit dans les milieux autorisés, forment un clan. Irya retrouve avec plaisir ses potes Hakim et Céga ; ils s'isolent des autres, mais les retrouvailles sont brèves. Céga, affaibli par de violentes douleurs au ventre, est contraint d'abandonner le jeu.

 

Les rouges de leur côté en sont encore à leurs chamailleries sexistes. Les femmes utilisent le filet gagné pour pêcher, mais aux yeux des hommes les poissons ramassés sont trop petits. Phrase charmante de Christopher « C'est gentil les filles d'avoir participé »... Une nouvelle remarque à propos du riz, les hommes devraient en avoir plus « parce que les garçons, c'est plus physique ». Je crois qu'on avait compris... De toute façon le riz est toujours cru : Bertrand a réussi à faire du feu... pendant 8 secondes. Bon courage.

 

C'est déjà l'heure de l'épreuve d'immunité, en pleine nuit, c'est plus drôle. Ils doivent tenir à bout de bras des torches plates, et oh surprise, ce sont les rouges qui l'emportent. Mais si les jaunes perdent, tout le monde sait pourquoi : à cause des femmes. Un peu facile, les 3 filles jaunes en ont marre d'être le bouc-émissaire. Charlène la bienheureuse apparaît sous un nouveau jour, finalement elle a du tempérament...
L'équipe des Mingao fait tellement pitié que Denis Brogniard décide de voir chacun en tête à tête. Il décèle un grave problème de communication, ah oui mais comme le dit Hakim, si on se mettait à se débattre à plusieurs, « ce serait plus pire »... Le manque de confiance accordée aux filles du groupe est abordée (l'un des candidats fait même des reproches à Irya pour une épreuve où elle était absente !), mais malheureusement je ne suis pas sûre que ça change grand chose pour la suite...
Irya, un peu aigrie, est de nouveau éliminée. Seul son pote Hakim n'a pas voté contre elle, il a souhaité éliminer « Charen », un nom que l'on ne connaît pas mais qui doit sûrement vouloir dire « Charlène ». Dans le prochaine épisode, on découvrira le nouveau chargé de remplacer Céga. Un homme, un vrai, comme ils les aiment...

 

 

Petit aparté : Christophe, le ch'ti avec des pattes, me rappelle furieusement quelqu'un, un acteur il me semble, quelqu'un pourrait-il m'éclairer ?? Ca me rend presque dingue :-)

Sinon je pars quelques jours à la campagne, avec la télévision mais sans internet ! J'ai prévu de la lecture mais je ne pourrai pas répondre tout de suite aux commentaires, à bientôt les gens ! Bon 14 juillet !

Publié dans Télé-réalité

Commenter cet article

Doriane 15/07/2008 13:54

Bonjour,

Je n'ai pas encore regardé Koh Lanta, j'ai donc recherché quelques photos sur le net et j'ai une suggestion pour le Ch'ti Christophe et sa ressemblance avec un acteur : Billy Bob Thornton ?

J'ai bon ??

Coralie Marie 17/07/2008 16:39


Oui il y a un truc, c'est vrai, c'était peut-être lui ! Vous êtes de sacrées physionomistes les filles :-)


Libellule 12/07/2008 16:30

J'espère qu'à cette heure, tu te détends agréablement pour ce WE de Fête Nationale ;-)
J'ai regardé la rediff de L'amour est dans le pré, que j'avais manqué lundi : je n'ai point été déçue, ma foi ! Je me souviendrai longtemps de l'épisode des piquets.
Ce numéro de Koh Lanta était effectivement placé sous le signe des déconvenues plus ou moins feintes et du machisme qu'une machette même très acérée n'aurait pas su décapiter.
A enchaîner sur l'hebdo de Secret Story où Cyril et John-David, l'homo erectus, parlaient en toute délicatesse de leurs tableaux de chasse numériquement, c'était à rager et à faire bouillir toutes les chiennes de garde.

Coralie Marie 17/07/2008 16:33


Oui, des fois je me dis que je dois être maso pour regarder ça :-) Moi j'ai aimé le "alors elle est bonne Alexandra ?" à Cyril après leur première nuit...


Youggie 12/07/2008 11:32

Pour le cas de Christophe, moi aussi, j'ai cherché pendant toute l'émission, et j'ai trouvé : il ressemble furieusement à Maxime (le pseudo-comique), non ?
Irya m'a fait rire car elle a déclaré "c'est malsain le complot" alors que c'est elle qui a crée des stratégies pour survivre...