Papillon noir : la fiction française n'a pas dit son dernier mot

Publié le par Coralie Marie

Il est en général bien vu de dire que la fiction française, ouais, c'est trop nase, trop politiquement correct, trop manichéen, trop mal joué, et pis d'abord elle fait que de copier les américains. Je ne dirai qu'une chose : point trop n'en faut. Il y a souvent de bonnes surprises (comme L'Hôpital, ouais le truc qui a fait un flop, et bah c'était super :-p), et Papillon noir en fut une.

 

D'emblée on y croit à ses deux hommes : Eric Cantona, sa grosse voix et sa grosse barbe, totalement chabalisé, est impressionnant ; Stéphane Freiss en scénariste introverti et inquiet est séduisant. Il plane un je-ne-sais-quoi de mystérieux et d'angoissant autour de leur rencontre... La bande-annonce laisse entendre que Cantona est un assassin, mais ça ne peut pas être si simple ! J'aime la tension et la peur que l'on ressent chez le scénariste qui ne sait pas à quoi s'en tenir : l'homme qu'il a introduit dans sa vie est-il dangereux ou simplement menaçant ? Aussi quand au bout d'une heure, il a semblé certain que Cantona était un tueur, ai-je été un peu déçue. Le jeu du chat et de la souris, c'est sympa aussi, mais ce qui me plaisait surtout, c'était de ne pas savoir...

Sûrement parce que je l'ai vu il y a quelques semaines, mais j'ai alors pensé à Fenêtre secrète, avec Johnny Depp, et je me suis mis dans la tête que Cantona était en fait le double maléfique de Freiss, surtout qu'il avait une bonne tête de double maléfique :-) Mais ce n'était encore pas ça ! C'est là que le scénario s'est révélé malin. Comme on pouvait s'y attendre le méchant n'était pas celui qu'on croit... Et ironie du sort, le scénariste pas si innocent s'est fait prendre au piège d'un implacable scénario mis en oeuvre par la police ! Au-delà de sa réalisation efficace et de son interprétation convaincante, c'est vraiment le scénario de Papillon Noir qui m'a séduite. Toutes ces histoires qui se mélangent, des vraies, des fausses... des personnages manipulés et le téléspectateur avec eux : une belle réussite ! Et l'audience va de pair : plus de 7 millions de curieux malgré la concurrence d'Indiana Jones !

 

Et merci à France 2 d'avoir remplacé, le temps d'une soirée, FBI : portés disparus par la Cérémonie des Molières. J'aime beaucoup Jack Malone et son équipe mais ça m'ennuie de ne jamais pouvoir regarder ce qui se passe sur les autres chaînes, généralement pas tant les fictions de TF1 que les films d'Arte (mode intellectuel : on) et les magazines de M6, Super Nanny, C'est du propre etc... (mode intellectuel : off) :-)

Copyright : Julien Cauvin / Little Big - Rendez vous prod.

Publié dans Evénement

Commenter cet article