Les 4400 font leurs adieux à l'antenne

Publié le par Coralie Marie

M6 clôture ce soir la 4e et dernière saison des 4400 avec 3 épisodes dès 22h30. Rappel de l'histoire : disparus des années 30 à nos jours, 4400 individus de tous les âges et de toutes les situations réapparaissent mystérieusement tous ensemble, et surtout chacun semble désormais posséder sa propre faculté. Bizarre, bizarre... Pleins de questions se posent : qui les a enlevés ? Pourquoi sont-ils de retour ? Veulent-ils sauver l'humanité ou au contraire prendre le pouvoir sur les humains ? Comme il se doit dans ce genre de séries, après 4 saisons, on n'a toujours pas les réponses. Ce soir peut-être ?

 

Ce qu'on retiendra des 4400, c'est avant tout l'étrange évolution de son audience. A l'origine prévue pour être une mini-série, sa première saison diffusée en prime time a explosé tous les scores, bien avant Desperate Housewives et Prison Break. Plus de 6 millions de curieux, exceptionnel à l'époque pour une série de M6. Un an après, la deuxième saison est de nouveau un succès, même si plus raisonnable : 4 millions de fidèles. Pour la troisième saison, on change encore de case, après le mercredi et le vendredi, place à la trilogie du samedi. Il faut croire que le public n'est pas le même, la série perd encore la moitié de son audience. Résultat : reléguée en deuxième partie de soirée, dans une case où les accros des séries sont déjà branchés sur TF1 pour New York, section criminelle. Verdict : en quatre ans, plus de 5 millions de téléspectateurs ont déserté !!

 

Moi je suis fidèle comme fille, je n'ai jamais lâché les aventures de Sean, Maya, Isabelle... Néanmoins je peux comprendre que le changement de case ne soit pas la seule raison de cet échec. Ce style de séries tout à fait dans la tendance X-filienne « grand complot mondial, gouvernement plein de secrets et très méchant (pas de FBI ici, mais un NTAC), combat du bien et du mal, et la question qui tue : sommes-nous seuls dans l'univers ? », et bien ce n'est pas facile à suivre. Même si les épisodes fonctionnent en unitaires, on s'y perd un peu dans les histoires de promicines, surtout que les personnages principaux sont nombreux et jamais clairement identifiés « gentils » ou « méchants ». C'est plutôt un gage de qualité en fait, mais ça demande de l'attention de la part du public ! Peut-être aurait-il fallu un peu plus de punch dans le scénario pour obtenir cela ?

 

Copyright : CBS Broadcasting Inc.

Publié dans Séries

Commenter cet article

Cléo 19/04/2008 16:57

Je crois que tu réponds à ta question, si j'ai déserté, c'est parce que c'était trop compliqué,j'aimais bien mais comme je n'ai pas un emplois du temps qui me permet de regarder tous les épisodes je me suis vite senti perdu.

Coralie Marie 19/04/2008 20:45


C'est clair que si tu loupes un épisode, c'est fini ! C'est déjà difficile de se souvenir de tout sans rien manquer :-)