J'adooooooooorrrrrrrrrrrrrreeeeeeeee Maupassant !

Publié le par Coralie Marie

CHEZMAUPASSANT-AUXCHAMPS_2.JPGOui, c'est un cri du coeur ! Je commence à regarder Aux champs un peu paumée, je ne comprends pas trop ce qui se passe (oui je ne suis pas très concentrée, je l'avoue), surtout avec l'accent paysan, je n'accroche pas trop aux dialogues. Une femme est retrouvée noyée, et son mari accuse leur propre fils de l'avoir tuée, pourquoi ?

 

Quand l'histoire démarre, je la trouve dure et cruelle. Un couple stérile et fortuné propose à une famille de paysans d'adopter un de leurs fils contre une rente à vie, une première famille refuse de se séparer d'un des leurs mais une autre accepte. Aussitôt la mère devient la pariah du village, culpabilisée par le prêtre et conspuée par l'autre mère qui ne se lasse pas de lui reprocher son geste de mère indigne. Les années passent, la seconde famille assume difficilement son argent tandis la première préfère laisser l'un de ses fils mourir de la tuberculose plutôt que d'accepter un don de son ancienne amie.

 

CHEZMAUPASSANT-AUXCHAMPS.JPGEt c'est là qu'on retrouve tout le génie de Maupassant. Le fils gardé par amour est devenu un bon paysan, il travaille pour sa famille et tombe par hasard sous le charme d'une jeune et belle bourgeoise (ou noble ? Je ne sais plus), il la sauve après une chûte et va jusqu'à chez elle pour l'écouter en cachette jouer du Chopin. La vie suit son cours jusqu'au retour du fils prodigue, l'enfant « vendu » devenu un jeune et beau bourgeois. Finie l'image des parents sans coeur, tout le monde regarde avec bienveillance le couple qui a offert la chance d'une vie à leur fils. Et quand celui-ci présente au village sa fiancée, c'est bien sûr la jeune fille tant désirée par l'autre garçon. La vie est toujours si cruelle chez Maupassant... C'est une douleur exquise pour le lecteur/téléspectateur. L'amour qui a motivé les parents leur est renvoyé au visage : il semble bien peu de choses pour que le jeune homme qui voit la fabuleuse vie à côté de laquelle il est passé. L'amour familial n'est rien dans un monde d'inégalités sociales, cette histoire est bouleversante et se finit sur l'image terrible de cette famille qui se délite, la mère qui ne supporte pas le désamour et le malheur de son enfant et se noie dans le lac, le fils qui en endosse la responsabilité et est emprisonné. Terrible.

 

Je m'excuse platement d'avoir osé résumer une nouvelle de Maupassant, il faut les lire bien sûr, mais peut-être que ceux qui ne connaissent pas comprendront enfin pourquoi le diabolique Maupassant a tant de succès !

 

Copyright : Jean Pimentel / France 2

Publié dans Evénement

Commenter cet article

Sonia, MISS BLOG 2008 17/03/2008 06:25

Hello !
Merci pour ton comm sur mon blog.
J'adore la série Maupassant également. Mon épisode préféré : la Parure... Quelle merveile...
Tu sais qu'il y a déjà un Blog "Ménagères de moins de 50 ans" ? En lien chez moi...

Des bisous et bonne semaine !

Coralie Marie 17/03/2008 08:21

Bienvenue et merci :-) La Parure j'adore aussi, en plus c'est un de mes premiers souvenirs de Maupassant au collège !J'ai connu Manou et Dom pas longtemps après avoir créé mon blog, les ménagères sont une grande communauté :-) Biz et à bientôt !